blog
Nouveaux dessins

Ident
Login :
Pass :
Upload




Billets récents
L'Antagoniste
Antisocial Butterfly
Infinie
Lonely
Suspendus
Seriously
Oumuamua
Retrowave
Fongus
Ils !!
No Man's Sky
Le Voyageur
Plus Vite!
Long MĂ©trage
Elon
Apocryphe
The Walking Dead
Electrique
Le Martien
Cachez-vous!
Fashionable
Sans les plumes
Etranger
Kill Them All
Sans la TĂŞte
Smart City
Lowline
Dans les nuages
Xplorair
Une Belle Jambe
Chinoiseries
La Zone
A dada!
I, Nobot
Comme des larmes sous la pluie
Lizaroid
Le PĂ©riple
Modus Operandi
Les PĂ©pettes
Oméga
Machinations!
From the Dead
La Neige
Au Pif
Les Révélations
DMC-12
Tu te casses sur Mars
Les Pommiers
Stupéfiant
Steampunk
Les Argonautes
Dis Nosaure
Les champs de carton
Skyfall
Les DĂ©chets
Sans parler du chien
Mars One
Pourriture
Les Astéroides
La Force
Tavernier!
Smart Phones
Les chants magnétiques
La Créature
La guerre des clones
Bien au contraire
Nom de Zeus
Dithyrambique
In Vino
Mars sans retour
Le futur abandonné
Le sage
Mauvais Lieutenant
Argan
Balivernes
Hystorie
Ludi magni
Le Kid
Les trompettes
Not to be
Au Faîte
Papier Bitte
Stendhal
Bogues d'Hannoff
Happy Few
Aux corneilles
Nervus
Jumbo
Robots
Theatro
Space Oddity
Achtung
Hippo
Irrécupérables
Sans vergogne
Logis
Banlieue
No limits
La Tour
Office
Le congrès
Origami
Bourbe
Out of order
Fall
Odessa
Le sphinx
Les objets
La bile noire
La conversation
BioDeg
The Game
Sans fond
HumanoĂŻdes
Les drones
NĂ©buleux
Les gobelins
Tumbling down
3 points
La bonne journée
Pour la gloire
Maxwell
Esperanto
INSEE
Sybarite
Le punch
Les éléphants quantiques
Au sud du temps
Les zombis
Titanesque
Dix mille ans
True Polar Wander
Sens dessus dessous
Nouvelles de Mars
Huygens
Astérion
Après-midi
Google Mars
Les petites forĂŞts
Les maisons géantes
Les mousses
Printemps
Champigny
La fin
Freddie plays higlander
Les Chinois
Le cinquième cercle
Nocturne
Malin
Happy together
Esprit des mirages
Couchant
Le voyageur
Santé
Fade to grey
The Statement of Randolph Carter
Les dead chaussures
Le chocolat
Celephais
Azimut
Abre los ojos
Les nuits de printemps
Sombre
Enthousiasme
Terrifiant
Magnifico
Commentaires récents
groliv dans Antisocial Butterfly
Asteroide dans Antisocial Butterfly
le Gix dans Suspendus
groliv dans Fongus
groliv dans Fongus
Schizophrenic Forrest dans Fongus
Simon P. dans Fongus
groliv dans Bogues d'Hannoff
ROLLIN dans Bogues d'Hannoff
Globule dans Apocryphe
moi encore dans The Walking Dead
zozo dans Dis Nosaure
Groliv dans The Walking Dead
trololo dans The Walking Dead
Un mec du futur dans The Walking Dead
Globule dans Le Martien
Prince Romero dans Smart City
Prince Romero dans Kill Them All
Olga dans Sans la TĂŞte
Globule dans Sans la TĂŞte
Olga dans Smart City
Zabo dans Les Pommiers
Zabo dans Au Pif
groliv dans Les champs de carton
Olga dans La Force
Olga dans Le PĂ©riple
Groliv dans Skyfall
Groliv dans Dis Nosaure
Groliv dans La Neige
Prince Romero dans DMC-12
Groliv dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Au Pif
Dine dans La Neige
Groliv dans From the Dead
Olga dans From the Dead
fix dans DMC-12
fix dans Les Révélations
fix dans Les Révélations
Prince Romero dans DMC-12
le gix dans DMC-12
Globule dans Les Argonautes
Prince Romero dans Les champs de carton
Alain Decaux dans Les DĂ©chets
olga dans Dis Nosaure
GĂ©zu dans Skyfall
olga dans Skyfall
gix dans Les DĂ©chets
groliv dans Les DĂ©chets
gix dans Les DĂ©chets
groliv dans Les DĂ©chets
gix dans Bubbles
gix dans Les DĂ©chets
GIX dans Les Astéroides
Olga dans Les Astéroides
N.C. dans Tavernier!
you don't say ?! dans Tavernier!
oh yeah dans La Créature
Jean Michel dans Les chants magnétiques
flute dans La Créature
encore moi dans La Créature
groliv dans La Créature
il fallait que je le fasse dans La Créature
transfuge dans In Vino
transfuge dans In Vino
groliv dans In Vino
dans In Vino
groliv dans Mars sans retour
Marssatakss dans Mars sans retour
astéroide dans Le sage
dans Mauvais Lieutenant
groliv dans Mauvais Lieutenant
Bidou dans Mauvais Lieutenant
astrophe dans Le Kid
Korben Dallas dans Le Kid
un messager dans Le Kid
groliv dans Au Faîte
inexistant dans Not to be
Astéroide dans Au Faîte
fix dans Stendhal
fix dans Stendhal
fix dans Stendhal
fix dans Happy Few
groliv dans Aux corneilles
fix dans Aux corneilles
Lise (jamais en manque d'Anal dans Jumbo
Astéroïde dans Jumbo
the human bot dans Rivage
Dine dans Lazy Sunny Afternoon
Le prince de St mandé dans Banlieue
un prince de l'Est dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
groliv dans La conversation
viAgra Vindoz eNLarGe Your PENiS dans La conversation
le gaucher décontrarié dans La conversation
groliv dans La conversation
groliv dans La conversation
l'auteur de la fausse manip dans La conversation
un gaucher avec deux mains droites et beaucoup de mauvaise foi dans La conversation
un prince nostalgique dans Fall
Cendre dans Les objets
Cendre dans Le sphinx
groliv dans La conversation
Kissing grandmas dans La bile noire
groliv dans No brakes
tophe dans No brakes
dans La conversation
The Lord of Waverly dans BioDeg
Le prince du Mont parnasse dans Les drones
Le prince du Mont Parnasse dans BioDeg
The Lord of Waverly dans BioDeg
Le prince de Stalingrad dans Les drones
Le prince de Stalingrad dans BioDeg
Olga dans HumanoĂŻdes
Groliv dans Pour la gloire
Dr Nakamura dans Les drones
Prince Romero dans Les drones
Dr Nakamura dans Les drones
Vertigo dans Les petites forĂŞts
Sir Arthur Clarke dans Tumbling down
Groliv dans Les gobelins
Claude Muntz dans Les gobelins
Claude Muntz dans Les gobelins
groliv dans 3 points
Ricky dans 3 points
Abdul Alhazred dans The Statement of Randolph Carter
Groliv dans Après-midi
Matt dans Après-midi
commentaire zéro dans Après-midi
le prince de l'Est - loin Ă  l'Est dans exoplant



Image:


Récit enregistré.
Sorry, don't know what happened. Try later.


L'Antagoniste

20 Mai 2020 ŕ 15:57
Image:
π
Ecrire un nouveau récit
Edit
Supr


De l’avis général, les films de Terminator postérieurs à 1991 ne sont pas à la hauteur des précédents. C’est également mon avis, mais le sujet mérite d’être exploré plus précisément.
Avant tout, il me semble important de remarquer que s’ils sont décevants, les films en question ne sont toutefois pas complètement ratés. Ils recèlent des jolis effets visuels, proposent des histoires non triviales et constituent un assez bon divertissement.
Leur principal défaut à mon avis, c’est qu’ils sont hors sujet.

Selon moi, la valeur d’un film de Terminator est avant tout une question de mise en scène.
Ce sont des films d’atmosphère, de musique et d’éclairages. L’action privilégie la nuit, la photo est désaturée, projetant sur l’écran un univers sombre et oppressant. La musique est inquiétante, parfois discordante, et martelée comme un processus industriel. On y trouve même des crissements qui rappellent le thème de Psychose.
Il ne me semble pas exagéré d’affirmer qu’il existe dans ce cas, une charte graphique et sonore qui faute d’être respectée, scelle la déconfiture du film.

Mais à un niveau plus fondamental encore dans le cadre ainsi défini, on trouve le concept nucléaire de la franchise : la nature du Terminator en tant qu’antagoniste.
D’une manière similaire à l’Alien de Scott, le Terminator de Cameron est un antagoniste parfait. Et c’est bien ça qui ne marche pas dans les films postérieurs à 1991.

Dans la plupart des drames il me semble, toute la question consiste à régler un différend entre deux humains, groupes d’humains, ou entre des humains et des dieux, ou des démons, ou bien toutes sortes de créatures magiques. Les humains et les dieux ont en commun d’être animés de passion. Ils éprouvent des sentiments et sont affligés de faiblesses, autant d’attribut qui servent de ressort au drame.

A côté de ça, le Terminator n'est ni humain ni dieu. Il n’est même pas magique. C'est un processus inexorable. Un automatisme obstiné et systématique. C’est le bulldozer des antagonistes.
Là où l’antagoniste classique autorise une confrontation basée sur la force ou la manigance, le Terminator épure le champ des options à une échappatoire unique : la fuite.
Insensible à la douleur et à la pitié. Impossible à arrêter.
OK, sauf qu’à la fin on l’arrête, mais bon.

Mais bon voilà. Cameron a une vision. Celle de la machine infernale qui l’a terrorisé à Rome, lors de son cauchemar enfiévré de 1981. Et j’insiste sur cette notion de terreur, car le Terminator est à l’origine un personnage qui fait peur, et ça ne se voit pas dans les films ultérieurs.
J’accuse de ce forfait la façon dont sont utilisés les effets visuels, ainsi que l’écriture de l’antagoniste.

Il se trouve que Cameron est un illusionniste, un créateur d’effets visuels inventif. Et toute son invention visuelle est mise dans ses films au service des personnages et de la narration.
Dans le premier film, c’est la technique du stop motion qui est mise à profit pour représenter l’inexorable mécanique qui s’acharne sur l’héroïne. Dans le deuxième, c’est l’élégant concept d’une sorte d’épée liquide, qui personnifie la menace impossible à contenir, comme l’eau qui envahit un navire lors d’un naufrage.
En comparaison, on a affaire dans les films suivants à des monstres de foire dépourvus de caractéristique effrayante. Le T-X dans film de 2003 possède une panoplie de scies et de chalumeaux qui font du dégât, mais sans inspirer d’épouvante. A aucun moment on n’a cette impression de désastre inexorable. Le T-X apparaît comme un sérieux contretemps, mais qu’il est possible de circonvenir avec de la pugnacité.
Qu’on songe par contraste à l’effet glaçant produit à l’époque par la vue du T-1000 traversant, ou plutôt se laissant traverser, par la grille de l’hôpital en 1991. On a là un plan sobre, étrange et déstabilisant, qui illustre de façon synthétique la nature du T-1000 : Vous pouvez mettre entre lui et vous autant d’obstacles que vous voulez, il passera au travers.

Alors certes, les films de 2015 et 2019 sont plein d’effets visuels plus impressionnants techniquement, mais ces effets sont livrés au spectateur comme un tour de force gratuit sans lien avec l’histoire. A chaque fois que l’antagoniste change de forme avec force tourbillons de magie visuelle, cela ne nous renseigne en rien sur sa nature, ses attributs et la terreur qu’il devrait inspirer. Au lieu de ça, on a l’impression d’assister à un tour de prestidigitation spectaculaire mais vide d’émotion.
En apparté, on peut remarquer qu’un film de 2014 intitulé It Follows rassemble précisément les ingrédients dont je parle et qu’il m’a inspiré une magnifique terreur, laquelle m’a suivi jusqu’en dehors de la salle, alors que je me trouvais cerné par les passants.

Un mot sur l’hybride homme/machine du film de 2015 : Il est incongru. C’est un personnage typique de mégalomane obsédé par son ambition. Il est dépourvu du mystère glacé que constitue un simple mécanisme programmé pour tuer. Il veut le pouvoir — ce qui est vulgaire — et est complètement à côté du sujet.

Le Terminator lui, ne veut pas le pouvoir. Il ne veut rien du tout, il se contente de suivre ses instructions.
Car un Terminator n’est pas un film sur un affrontement héroïque. C’est un film sur la fatalité, et la réponse humaine à cette fatalité.
Comme le Terminator, l’Univers nous poursuit tout au long de notre vie, et nous essayons jusqu’au bout de lui échapper.
Comme le Terminator, l’Univers ne cherche pas le pouvoir, car il le possède déjà.
Il veut juste nous tuer.





Ecrire un commentaire

Antisocial Butterfly
25 Janvier 2020 ŕ 20:57

C’est samedi soir, les appartements et les bars bruissent de conversations, rythmes et mélodies s’entrechoquent et les verres se répandent dans les gosiers. Mais pas pour tout le monde. Vous aussi si vous êtes comme moi, piqués par cette nouvelle mode qui consiste à res...
Infinie
9 Janvier 2020 ŕ 10:57

Imaginons un instant une Terre plate et infinie. Une telle fantaisie serait évidemment incompatible avec tout ce que l’on sait de l’univers, mais il y aurait de l’amusement à se promener dans ce monde imaginaire. En fait, il n’est même pas nécessaire qu...
Lonely
6 Octobre 2019 ŕ 18:22

L’avènement à la fin du 20e siècle de la toile mondiale a fait don au genre humain d’un outil nouveau, qui a ceci de commun avec les plus anciens d’être à double tranchant. Après des millénaires passés à s’entretenir avec les dieux et observer la parole de...
Suspendus
30 Janvier 2018 ŕ 15:40

Il y a eu cet automne de quoi se réjouir et se lamenter. L’Autorité Municipale en est enfin venue à annoncer la sélection d’un projet de réhabilitation de la tour Montparnasse qui promet d’embellir le sombre monolithe tout en enrichissant son exploitation à de...
Seriously
30 Novembre 2017 ŕ 14:50

A l’instar de maintes rumeurs de conspirations, s’épanouit depuis quelque temps sur le web, le sujet fort à la mode de la planéité de la planète Terre. Une recherche rudimentaire m’apprend que le phénomène n’est pas nouveau et que la Flat Earth Society existe depui...