blog
Nouveaux dessins

Ident
Login :
Pass :
Upload




Billets récents
Suspendus
Seriously
Oumuamua
Retrowave
Fongus
Ils !!
No Man's Sky
Le Voyageur
Plus Vite!
Long Métrage
Elon
Apocryphe
The Walking Dead
Electrique
Le Martien
Cachez-vous!
Fashionable
Sans les plumes
Etranger
Kill Them All
Sans la Tête
Smart City
Lowline
Dans les nuages
Xplorair
Une Belle Jambe
Chinoiseries
La Zone
A dada!
I, Nobot
Comme des larmes sous la pluie
Lizaroid
Le Périple
Modus Operandi
Les Pépettes
Oméga
Machinations!
From the Dead
La Neige
Au Pif
Les Révélations
DMC-12
Tu te casses sur Mars
Les Pommiers
Stupéfiant
Steampunk
Les Argonautes
Dis Nosaure
Les champs de carton
Skyfall
Les Déchets
Sans parler du chien
Mars One
Pourriture
Les Astéroides
La Force
Tavernier!
Smart Phones
Les chants magnétiques
La Créature
La guerre des clones
Bien au contraire
Nom de Zeus
Dithyrambique
In Vino
Mars sans retour
Le futur abandonné
Le sage
Mauvais Lieutenant
Argan
Balivernes
Hystorie
Ludi magni
Le Kid
Les trompettes
Not to be
Au Faîte
Papier Bitte
Stendhal
Bogues d'Hannoff
Happy Few
Aux corneilles
Nervus
Jumbo
Robots
Theatro
Space Oddity
Achtung
Hippo
Irrécupérables
Sans vergogne
Logis
Banlieue
No limits
La Tour
Office
Le congrès
Origami
Bourbe
Out of order
Fall
Odessa
Le sphinx
Les objets
La bile noire
La conversation
BioDeg
The Game
Sans fond
Humanoïdes
Les drones
Nébuleux
Les gobelins
Tumbling down
3 points
La bonne journée
Pour la gloire
Maxwell
Esperanto
INSEE
Sybarite
Le punch
Les éléphants quantiques
Au sud du temps
Les zombis
Titanesque
Dix mille ans
True Polar Wander
Sens dessus dessous
Nouvelles de Mars
Huygens
Astérion
Après-midi
Google Mars
Les petites forêts
Les maisons géantes
Les mousses
Printemps
Champigny
La fin
Freddie plays higlander
Les Chinois
Le cinquième cercle
Nocturne
Malin
Happy together
Esprit des mirages
Couchant
Le voyageur
Santé
Fade to grey
The Statement of Randolph Carter
Les dead chaussures
Le chocolat
Celephais
Azimut
Abre los ojos
Les nuits de printemps
Sombre
Enthousiasme
Terrifiant
Magnifico
Commentaires récents
le Gix dans Suspendus
groliv dans Fongus
groliv dans Fongus
Schizophrenic Forrest dans Fongus
Simon P. dans Fongus
groliv dans Bogues d'Hannoff
ROLLIN dans Bogues d'Hannoff
Globule dans Apocryphe
moi encore dans The Walking Dead
zozo dans Dis Nosaure
Groliv dans The Walking Dead
trololo dans The Walking Dead
Un mec du futur dans The Walking Dead
Globule dans Le Martien
Prince Romero dans Smart City
Prince Romero dans Kill Them All
Olga dans Sans la Tête
Globule dans Sans la Tête
Olga dans Smart City
Zabo dans Les Pommiers
Zabo dans Au Pif
groliv dans Les champs de carton
Olga dans La Force
Olga dans Le Périple
Groliv dans Skyfall
Groliv dans Dis Nosaure
Groliv dans La Neige
Prince Romero dans DMC-12
Groliv dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Au Pif
Dine dans La Neige
Groliv dans From the Dead
Olga dans From the Dead
fix dans DMC-12
fix dans Les Révélations
fix dans Les Révélations
Prince Romero dans DMC-12
le gix dans DMC-12
Globule dans Les Argonautes
Prince Romero dans Les champs de carton
Alain Decaux dans Les Déchets
olga dans Dis Nosaure
Gézu dans Skyfall
olga dans Skyfall
gix dans Les Déchets
groliv dans Les Déchets
gix dans Les Déchets
groliv dans Les Déchets
gix dans Bubbles
gix dans Les Déchets
GIX dans Les Astéroides
Olga dans Les Astéroides
N.C. dans Tavernier!
you don't say ?! dans Tavernier!
oh yeah dans La Créature
Jean Michel dans Les chants magnétiques
flute dans La Créature
encore moi dans La Créature
groliv dans La Créature
il fallait que je le fasse dans La Créature
transfuge dans In Vino
transfuge dans In Vino
groliv dans In Vino
dans In Vino
groliv dans Mars sans retour
Marssatakss dans Mars sans retour
astéroide dans Le sage
dans Mauvais Lieutenant
groliv dans Mauvais Lieutenant
Bidou dans Mauvais Lieutenant
astrophe dans Le Kid
Korben Dallas dans Le Kid
un messager dans Le Kid
groliv dans Au Faîte
inexistant dans Not to be
Astéroide dans Au Faîte
fix dans Stendhal
fix dans Stendhal
fix dans Stendhal
fix dans Happy Few
groliv dans Aux corneilles
fix dans Aux corneilles
Lise (jamais en manque d'Anal dans Jumbo
Astéroïde dans Jumbo
the human bot dans Rivage
Dine dans Lazy Sunny Afternoon
Le prince de St mandé dans Banlieue
un prince de l'Est dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
groliv dans La conversation
viAgra Vindoz eNLarGe Your PENiS dans La conversation
le gaucher décontrarié dans La conversation
groliv dans La conversation
groliv dans La conversation
l'auteur de la fausse manip dans La conversation
un gaucher avec deux mains droites et beaucoup de mauvaise foi dans La conversation
un prince nostalgique dans Fall
Cendre dans Les objets
Cendre dans Le sphinx
groliv dans La conversation
Kissing grandmas dans La bile noire
groliv dans No brakes
tophe dans No brakes
dans La conversation
The Lord of Waverly dans BioDeg
Le prince du Mont parnasse dans Les drones
Le prince du Mont Parnasse dans BioDeg
The Lord of Waverly dans BioDeg
Le prince de Stalingrad dans Les drones
Le prince de Stalingrad dans BioDeg
Olga dans Humanoïdes
Groliv dans Pour la gloire
Dr Nakamura dans Les drones
Prince Romero dans Les drones
Dr Nakamura dans Les drones
Vertigo dans Les petites forêts
Sir Arthur Clarke dans Tumbling down
Groliv dans Les gobelins
Claude Muntz dans Les gobelins
Claude Muntz dans Les gobelins
groliv dans 3 points
Ricky dans 3 points
Abdul Alhazred dans The Statement of Randolph Carter
Groliv dans Après-midi
Matt dans Après-midi
commentaire zéro dans Après-midi
le prince de l'Est - loin à l'Est dans exoplant



Image:


Récit enregistré.
Sorry, don't know what happened. Try later.


Fongus

5 Février 2017 à 15:09
Image:
π
Ecrire un nouveau récit
Edit
Supr


On croyait avoir tout vu en matière de zombies, et on avait le sentiment de l’avoir vu un peu trop. Cinéma d’avant-garde à la fin des années 1960, allégorie cannibale de la société de consommation les deux décennies suivantes, absent des écrans dans les 1990s, et finalement catharsis de l'épidémie terroriste depuis l’an 2001, le film de zombie est la plupart du temps grotesque et ressassé. Son potentiel comique a été mis à profit dans des films non négligeables comme Fido (2006), Warm Bodies (2013) ou Life After Beth (2014). En 2016, l’étonnant Train To Busan est parvenu à rafraîchir l’exercice avec dynamisme et humanité. Même en passant sous silence le phénomène considérable des séries télévisées, il est remarquable que les mythologies zombies ont envahi notre culture au point qu’on envisagerait de recourir à une psychothérapie planétaire.

Il m’apparaît un point commun à toutes ces productions en ce qu’elles flirtent avec le sentiment du malaise sans jamais le saisir complètement. L’horreur, le rire et le dégoût sont bien sûr parcourus en long et en large, mais pratiquement jamais on n’atteint cette angoisse incertaine, cette panique douce, comme dans le film de Colm McCarthy qui nous offre un voyage dans la vallée de l’étrange : The Girl With All The Gifts.

Parmi les facteurs qui distinguent The Girl des films du genre, on peut désigner le scénario, dont l’originalité ne fait pas appel à la surenchère de WWZ ni à la diversion psychodramatique de TWD, mais plutôt au mystère. De plus, les interactions entre les personnages sont crédibles, car elles ne s’embarrassent pas des querelles de pouvoir ou des leçons de morales infantiles qui encombrent souvent les productions hollywoodiennes.
On n’y trouve ni bon ni méchant, mais simplement des personnes plongées dans un cauchemar et qui se débattent pour y donner un sens. Avec poésie, le fléau s’épanouit sous forme végétale, ce qui lui confère un caractère doux et apaisant, tout en révélant chez ses victimes la fureur cannibale.

Mais c’est la mise en scène qui par son habileté, propulse le spectateur dans l’horreur par petites touches, en répondant à chaque interrogation par une réponse effrayante. Souvent, les films de zombies mettent en place un décor apocalyptique et y précipitent des personnages pour le plaisir morbide de voir comment ils s’en sortent. Ici, il faut 20 bonnes minutes de désarroi au spectateur pour réaliser qu’il s’agit d’un film de zombies. L’apocalypse se révèle tout au long de la narration, comme la pourriture recouvre un cadavre jusqu’à s’en approprier la silhouette.


”If I had a box full of all the evils of the world,
I’d open it just a little way and push you inside.
Then I’d close it again for always.”
Les décors, tchernobyliens, montrent des lieux citadins envahis par la nature et comme rendus à la vie par la mort de leurs habitants.

Et puis il y a la musique. La bande originale est sans doute la plus efficace jamais entendue sur ce genre de films. A la fois discordante et douce, comme une berceuse qu’on jouerait pour un supplice. Elle résonne au fond du cœur comme le spectre d’une révélation atroce à l’instant de s’engourdir dans une douillette torpeur. On éprouve la sensation de flotter à la surface de la terreur sans y pénétrer, afin de s’en imprégner paisiblement.
Le titre même du morceau Hungry Woods exprime très bien la végétale fatalité du fléau, la futilité des notions de bien et de mal, la vitalité à l’oeuvre dans la décrépitude.

A aucun moment on ne sursaute. L’orchestre ne fait pas retentir de fracas pour susciter une émotion factice. On demeure fasciné jusqu’à la fin du monde, dans une panique douce et ensoleillée.

Lire les 4 commentaires

25 Février 2017 à 09:57
supr
Simon P.: Je me suis arrêté à "Son potentiel comique a été mis à profit dans des films non négligeables comme Fido (2006)". Dude. Et Shaun of the dead (2004) alors ? Pfff.
25 Février 2017 à 10:06
supr
Schizophrenic Forrest: My mum used to say that "Life is like a box of all the evils in the world. You never know who is going to push you inside and closed the lid on you!".
28 Février 2017 à 12:25
supr
groliv: @Simon P, dude, Shaun of the Dead (2004) est à l'étroit dans la catégorie non négligeable: c'est un film remarquable ;)
Ceci dit, j'imagine que l'argument reste valide: j'aurais pu en parler °-°
28 Février 2017 à 12:30
supr
groliv: @Schizophrenic Forrest, I guess she was right :) Don't let the lid go down on you.

Nom

e-mail

Merci pour ce commentaire coquet
Alarm! Malfunction! Un événement inattendu s'est produit. Le commentaire n'a pu être ajouté. Que faire? Réessayer? Cela semble l'unique solution :-/

Le nombre entier situé entre 41 et 43

Alarm! Bot! Ugly little bot!
Le captcha est erroné. Le commentaire n'a pu être ajouté.


Ils !!
8 Décembre 2016 à 13:30

Allégresse ! Une équipe allemande va envoyer une audi quattro sur la Lune fin 2017 ! Cet événement s’accomplira dans le cadre émoustillant du Lunar Xprize et inclut entre autre l’objectif de visiter le site d’Apollo 17, dern...
No Man's Sky
20 Août 2016 à 18:16

Alors c’est une époque excitante dans laquelle nous vivons, où chaque jour dévoile de nouvelles découvertes et élargit notre horizon. Le corolaire étant évidement qu’il apparaît chaque jour de nouveaux mystères à élucider dès le petit déjeuner. La rumeur récente concernan...
Le Voyageur
6 Juin 2016 à 11:33

Il existe, dans le domaine de la chronologie, une notion qui rappelle le paradoxe de Fermi. Et qui s’exprimerait sous la forme : Mais où diable sont les voyageurs temporels ? Evidemment, cette notion est un peu différente, car si l’existence de vie extraterrestre reste enc...
Plus Vite!
28 Avril 2016 à 14:41

Les voyages dans l’espace nourrissent les fantasmes du club de science-fiction depuis des millions d’années (littéralement). Cependant les méthodes mises en œuvre jusqu’à présent pour arracher des voyageurs aux profondeurs du puits de gravité consistent essentiellement à mettre l...
Long Métrage
20 Avril 2016 à 15:29

Quel ennui qu’une réunion professionnelle ! Quelles gamineries ne sommes-nous pas tentés d’invoquer pour nous abstraire de la barbarie des adultes ? Mais par la grâce de Jupiter, voici qu’un site web fort intéressant appelé