blog
Nouveaux dessins

Ident
Login :
Pass :
Upload




Billets récents
Lonely
Suspendus
Seriously
Oumuamua
Retrowave
Fongus
Ils !!
No Man's Sky
Le Voyageur
Plus Vite!
Long MĂ©trage
Elon
Apocryphe
The Walking Dead
Electrique
Le Martien
Cachez-vous!
Fashionable
Sans les plumes
Etranger
Kill Them All
Sans la TĂŞte
Smart City
Lowline
Dans les nuages
Xplorair
Une Belle Jambe
Chinoiseries
La Zone
A dada!
I, Nobot
Comme des larmes sous la pluie
Lizaroid
Le PĂ©riple
Modus Operandi
Les PĂ©pettes
Oméga
Machinations!
From the Dead
La Neige
Au Pif
Les Révélations
DMC-12
Tu te casses sur Mars
Les Pommiers
Stupéfiant
Steampunk
Les Argonautes
Dis Nosaure
Les champs de carton
Skyfall
Les DĂ©chets
Sans parler du chien
Mars One
Pourriture
Les Astéroides
La Force
Tavernier!
Smart Phones
Les chants magnétiques
La Créature
La guerre des clones
Bien au contraire
Nom de Zeus
Dithyrambique
In Vino
Mars sans retour
Le futur abandonné
Le sage
Mauvais Lieutenant
Argan
Balivernes
Hystorie
Ludi magni
Le Kid
Les trompettes
Not to be
Au Faîte
Papier Bitte
Stendhal
Bogues d'Hannoff
Happy Few
Aux corneilles
Nervus
Jumbo
Robots
Theatro
Space Oddity
Achtung
Hippo
Irrécupérables
Sans vergogne
Logis
Banlieue
No limits
La Tour
Office
Le congrès
Origami
Bourbe
Out of order
Fall
Odessa
Le sphinx
Les objets
La bile noire
La conversation
BioDeg
The Game
Sans fond
HumanoĂŻdes
Les drones
NĂ©buleux
Les gobelins
Tumbling down
3 points
La bonne journée
Pour la gloire
Maxwell
Esperanto
INSEE
Sybarite
Le punch
Les éléphants quantiques
Au sud du temps
Les zombis
Titanesque
Dix mille ans
True Polar Wander
Sens dessus dessous
Nouvelles de Mars
Huygens
Astérion
Après-midi
Google Mars
Les petites forĂŞts
Les maisons géantes
Les mousses
Printemps
Champigny
La fin
Freddie plays higlander
Les Chinois
Le cinquième cercle
Nocturne
Malin
Happy together
Esprit des mirages
Couchant
Le voyageur
Santé
Fade to grey
The Statement of Randolph Carter
Les dead chaussures
Le chocolat
Celephais
Azimut
Abre los ojos
Les nuits de printemps
Sombre
Enthousiasme
Terrifiant
Magnifico
Commentaires récents
le Gix dans Suspendus
groliv dans Fongus
groliv dans Fongus
Schizophrenic Forrest dans Fongus
Simon P. dans Fongus
groliv dans Bogues d'Hannoff
ROLLIN dans Bogues d'Hannoff
Globule dans Apocryphe
moi encore dans The Walking Dead
zozo dans Dis Nosaure
Groliv dans The Walking Dead
trololo dans The Walking Dead
Un mec du futur dans The Walking Dead
Globule dans Le Martien
Prince Romero dans Smart City
Prince Romero dans Kill Them All
Olga dans Sans la TĂŞte
Globule dans Sans la TĂŞte
Olga dans Smart City
Zabo dans Les Pommiers
Zabo dans Au Pif
groliv dans Les champs de carton
Olga dans La Force
Olga dans Le PĂ©riple
Groliv dans Skyfall
Groliv dans Dis Nosaure
Groliv dans La Neige
Prince Romero dans DMC-12
Groliv dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Au Pif
Dine dans La Neige
Groliv dans From the Dead
Olga dans From the Dead
fix dans DMC-12
fix dans Les Révélations
fix dans Les Révélations
Prince Romero dans DMC-12
le gix dans DMC-12
Globule dans Les Argonautes
Prince Romero dans Les champs de carton
Alain Decaux dans Les DĂ©chets
olga dans Dis Nosaure
GĂ©zu dans Skyfall
olga dans Skyfall
gix dans Les DĂ©chets
groliv dans Les DĂ©chets
gix dans Les DĂ©chets
groliv dans Les DĂ©chets
gix dans Bubbles
gix dans Les DĂ©chets
GIX dans Les Astéroides
Olga dans Les Astéroides
N.C. dans Tavernier!
you don't say ?! dans Tavernier!
oh yeah dans La Créature
Jean Michel dans Les chants magnétiques
flute dans La Créature
encore moi dans La Créature
groliv dans La Créature
il fallait que je le fasse dans La Créature
transfuge dans In Vino
transfuge dans In Vino
groliv dans In Vino
dans In Vino
groliv dans Mars sans retour
Marssatakss dans Mars sans retour
astéroide dans Le sage
dans Mauvais Lieutenant
groliv dans Mauvais Lieutenant
Bidou dans Mauvais Lieutenant
astrophe dans Le Kid
Korben Dallas dans Le Kid
un messager dans Le Kid
groliv dans Au Faîte
inexistant dans Not to be
Astéroide dans Au Faîte
fix dans Stendhal
fix dans Stendhal
fix dans Stendhal
fix dans Happy Few
groliv dans Aux corneilles
fix dans Aux corneilles
Lise (jamais en manque d'Anal dans Jumbo
Astéroïde dans Jumbo
the human bot dans Rivage
Dine dans Lazy Sunny Afternoon
Le prince de St mandé dans Banlieue
un prince de l'Est dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
groliv dans La conversation
viAgra Vindoz eNLarGe Your PENiS dans La conversation
le gaucher décontrarié dans La conversation
groliv dans La conversation
groliv dans La conversation
l'auteur de la fausse manip dans La conversation
un gaucher avec deux mains droites et beaucoup de mauvaise foi dans La conversation
un prince nostalgique dans Fall
Cendre dans Les objets
Cendre dans Le sphinx
groliv dans La conversation
Kissing grandmas dans La bile noire
groliv dans No brakes
tophe dans No brakes
dans La conversation
The Lord of Waverly dans BioDeg
Le prince du Mont parnasse dans Les drones
Le prince du Mont Parnasse dans BioDeg
The Lord of Waverly dans BioDeg
Le prince de Stalingrad dans Les drones
Le prince de Stalingrad dans BioDeg
Olga dans HumanoĂŻdes
Groliv dans Pour la gloire
Dr Nakamura dans Les drones
Prince Romero dans Les drones
Dr Nakamura dans Les drones
Vertigo dans Les petites forĂŞts
Sir Arthur Clarke dans Tumbling down
Groliv dans Les gobelins
Claude Muntz dans Les gobelins
Claude Muntz dans Les gobelins
groliv dans 3 points
Ricky dans 3 points
Abdul Alhazred dans The Statement of Randolph Carter
Groliv dans Après-midi
Matt dans Après-midi
commentaire zéro dans Après-midi
le prince de l'Est - loin Ă  l'Est dans exoplant



Image:


Récit enregistré.
Sorry, don't know what happened. Try later.


Dix mille ans

11 Octobre 2006 ŕ 18:11
Image:
π
Ecrire un nouveau récit
Edit
Supr


Après toutes ces années, Tom ne s'attendait plus à ressentir une émotion d'une telle intensité.

Objectivement, le paysage qui l'entourait n'offrait au regard, ni à aucun de ses sens, quoi que ce fut qui s'éleva le moins du monde au-dessus de son ordinaire. Le contraire eût d'ailleurs été surprenant, tant la vie de Tom était un défi à l'ordinaire.

Car la vie de Tom était une cascade d'émerveillements. Naviguant sur une mer de prodiges, submergé par l'étrange et l'incompréhensible, l'esprit résonnant aux vibrations de l'incommensurable, Tom traversait la galaxie en explorateur halluciné.

Tom se rendait compte qu'aux temps historiques des premières excursions interstellaires, l'existence d'une personne telle que lui n'aurait pas été envisagée autrement que par le point de vue de la magie, ou celui de la psychiatrie. Les dimensions colossales de l'espace et du temps, et les facéties déconcertantes de leur structure alambiquée semblaient interdire à jamais le champ des étoiles au vagabondage éphémère d'une vie humaine.

Comme il se doit cependant, l'accumulation des millénaires sur la pensée et la connaissance avait grandement modifié la conception que chacun se fait du réel, et la promenade cosmique était finalement apparue comme une possibilité merveilleuse offerte à ceux qui, comme lui, avaient reçu de l'évolution la capacité de percevoir les vibrations de la symphonie universelle, et d'y incorporer leurs propres notes.

Se jouant de l'inertie et de la gravité, des instruments faramineux emmenaient Tom glisser sur les pentes indescriptibles d'un metaUnivers au tempérament savonneux, pour le déposer, transporté de ravissement, à proximité de mondes fabuleux, titanesques ou effrayants.

Ainsi était la planète horticole de Saalmgordin, habitée par ces moines mécaniques qui taillaient sans répit les monumentaux labyrinthes de buis conçus pour abriter des fureurs atmosphériques, de délicats jardins de pierres, de fleurs et de bébêtes sautillant parmi les tertres, les plates-bandes et les bosquets ébouriffés.
L'apparente fragilité et la minutieuse complexité de l'ouvrage végétal l'avaient assailli alors, et pour toujours il se souviendrait du chaud rayonnement vespéral pleuvant sur les massifs dans sa course horizontale, et rebondissant sur les murets pour aller ricocher dans les allées sans fin d'un déambulatoire buissonnant.

Ici toutefois, le ciel était couvert et la flore témoignait d'un climat d'humeur glaciaire. Pas de moines mécaniques, ni de tertres dans le soleil, mais cette sensation étrange qui semblait, dans sa poitrine, tenter de capter son attention par une sarabande sourde et intrigante.

Il lui était arrivé parfois semblable expérience : sur le monde de Mystiifilmini, dans le système de la Trombe, on trouve certaines zones marécageuses parcourues par de flottantes créatures sphériques qui ressemblent à de drôles d'éponges, et dont les vapeurs toxiques se rient des scaphandres et enivrent le voyageur imprudent. Désorienté, entouré de brume vert pâle et de silhouettes vaguement arborescentes se tortillant sur l'horizon tout proche, le malheureux chancelle les pieds dans la mousse, avant de laisser son esprit se dissoudre dans une béatitude joviale, chantant et prenant des poses, comme devant un public enthousiaste.

Tom se rappelait avoir passé un certain temps à récupérer de cette aventure. Il y repensait avec un mélange d'inquiétude vague et d'hilarité contenue. Mais le frémissement viscéral dont il était le siège depuis l'atterrissage ne semblait pas lié à une intoxication. On aurait plutôt dit la réminiscence d'un évènement enfoui, ou d'une crainte atavique. Mais il ne pouvait déceler, dans ce champ de pierres et d'herbe humide, quoi que ce fut qu'il ait à craindre, connaissait-il cette planète ?

Il y avait bien le monde frisquet de Golans, où de curieuses gens allaient et venaient au large de côtes embrumées, traquant avec entêtement des bancs de créatures sans pieds. Là-bas, le paysage ressemblait à celui-ci : désolé et humide. S'attardant en ces lieux-là, il avait doucement été gagné par la mélancolie, surtout quand, par une trouée à travers la brume et les nuages, le rayonnement jaunâtre de la primaire filtrait vers son visage ébloui. Le sentiment qui l'habitait alors s'approchait de celui qu'il éprouvait à présent, bien que le premier lui semblât moins dynamique. Il lui paraissait maintenant qu'il ne pourrait pas entreprendre une autre activité avant d'avoir résolu ce mystère, et continua sa marche dans une direction arbitraire.

Une fois par le passé, il avait visité le monde aérien d'Aganama. Sur cette planète à l'atmosphère dense et moite, des humains ailés volaient entre des pics escarpés, portés par les courants capricieux nés des gradients thermiques où ils étaient baignés, afin d'atteindre les forêts où ils chasseraient les bestioles les plus inattendues et se livreraient à d'impressionnants rituels nocturnes et chantant, autour d'un feu gigantesque, excité par le battement intense de leurs bras toilés de peau. Il aurait apprécié aujourd'hui un programme aussi riant. Il se serait joint aux festivités moyennant une offrande alcoolisée et aurait partagé avec les étrangers une de ces moisissures psychotropes lui permettant de les accompagner en pensée dans leurs ballets célestes, tourbillonnant jusqu'à l'aube, loin du sol, dans une sarabande étoilée.

La galaxie était emplie de l’espèce humaine qui s’y développait comme dans une boîte de Petri. Elle offrait à Sapiens et à ses variantes, le terreau duquel elles se nourrissaient afin de déployer dans le cosmos l’emprise organique de leurs ramifications.

Ainsi, les paysagistes des Colonies Forestières du Couchant avaient aménagé sur vingt et un mondes, une déclinaison de sociétés arboricoles, du petit peuple des bois du Solilop jusqu’à la colossale civilisation des Masteeniens qui habitait les sequoïas kilométriques du monde de Malaâgastan.

De son côté, le clergé technocratique des Cohortes de l’Egire Sidérale administrait une nébuleuse de 128 systèmes stellaires entraînés dans une quête technologique sans frein, et triturant l’espace-temps afin de précipiter des légions de conquistadors, à l’assaut d’Andromède et des Nuages de Magellan, tandis que sur quantité de mondes-réserves, s’épanouissaient les écosystèmes les plus étonnants, et les plus disparus, telle cette planète aux millions d’espèces de dinosaures.

Soudain, une image s’imposa à son esprit. Le phénomène qui le troublait avait pris naissance lors de l’orbite qu’il avait décrite avant d’entamer sa descente, alors qu’il contemplait la découpe des continents. Il y avait, parmi la multitude de mondes connus de l’humanité, tant de cartes et tant d’images de planètes, qu’il était difficile de se prononcer, mais décidemment, cet astre lui était familier.

Il passait en revue la foule des endroits qu’il avait visités, quand à quelque distance de lui se dévoila une grande structure de pierre. Une structure de ruines circulaires, composée de pierres dressées vers le ciel. Il n’y avait qu’une planète dans l’univers où l’on pouvait observer une telle chose. Car il s’agissait de là où tout avait commencé. La première culture, le premier peuple, la première planète. Une des premières tentatives des êtres humains dans leur exploration de l’univers. Il sentit encore plus fort son vague à l’âme. Elle avait un nom, cette planète. L’émotion le submergeait, affectant ses pensées, et sa mémoire se dérobait. La planète est bleue et il n’y a rien à faire. Rêveusement, les paroles lui revenaient. Son nom. La Terre... Dix mille ans après.

La Mère des mondes.

La Terre.

On a marché sur la Terre.

« Major Tom ? Est-ce que tout va bien Major Tom ? »



Ecrire un commentaire

True Polar Wander
8 Septembre 2006 ŕ 16:42

Je le savais! La théorie du basculement des pôles (Pole shift theory), resurgit du coffre au trésor vermoulu où sa carence en données observationnelles l'avait enfoui. C'est un concept étonnant qui se trouve exhumé par une équipe de scientifiques. Ces de...
Sens dessus dessous
3 Juillet 2006 ŕ 14:12

Deux scientifiques européeens viennent de proposer sur les origines de l’univers une hypothèse remarquablement fascinante : Se détournant du point de vue habituel qui consiste à débusquer dans des enchevêtrements de modèles mathématiques contradictoires, de qu...
Nouvelles de Mars
19 Juin 2006 ŕ 15:47

Je suis un martien. Non pas ce petit être vert, ou rouge ou gris que vous vous étiez plû à imaginer, et pourtant je suis né de ces rivières mortes aux sables oxydés. Je ne suis pas non plus fait de peau et d'os, et je n'ai jamais vu vos océans, malgré tout ...
Huygens
11 Mai 2006 ŕ 15:58

Huygens descend sur Titan! Le 14 janvier 2005, la sonde Huygens de l'ESA opérait une descente fantastique dans l'atmosphère orange de Titan. L'ESA a eu la bonne idée de diffuser une video de la chute du petit vaisseau sous la forme d'un montage très ...
Astérion
2 Mai 2006 ŕ 16:12

Je suis le résident solitaire de la demeure modulable où règne l'esprit des Maîtres. C'est ici qu'il me revient de digérer en silence les ammoncellements résiduels de leurs affaires tonitruantes. Ce destin, je ne l'ai pas choisi, mais ma place dans cette imbricati...