blog
Nouveaux dessins

Ident
Login :
Pass :
Upload




Billets récents
Suspendus
Seriously
Oumuamua
Retrowave
Fongus
Ils !!
No Man's Sky
Le Voyageur
Plus Vite!
Long Métrage
Elon
Apocryphe
The Walking Dead
Electrique
Le Martien
Cachez-vous!
Fashionable
Sans les plumes
Etranger
Kill Them All
Sans la Tête
Smart City
Lowline
Dans les nuages
Xplorair
Une Belle Jambe
Chinoiseries
La Zone
A dada!
I, Nobot
Comme des larmes sous la pluie
Lizaroid
Le Périple
Modus Operandi
Les Pépettes
Oméga
Machinations!
From the Dead
La Neige
Au Pif
Les Révélations
DMC-12
Tu te casses sur Mars
Les Pommiers
Stupéfiant
Steampunk
Les Argonautes
Dis Nosaure
Les champs de carton
Skyfall
Les Déchets
Sans parler du chien
Mars One
Pourriture
Les Astéroides
La Force
Tavernier!
Smart Phones
Les chants magnétiques
La Créature
La guerre des clones
Bien au contraire
Nom de Zeus
Dithyrambique
In Vino
Mars sans retour
Le futur abandonné
Le sage
Mauvais Lieutenant
Argan
Balivernes
Hystorie
Ludi magni
Le Kid
Les trompettes
Not to be
Au Faîte
Papier Bitte
Stendhal
Bogues d'Hannoff
Happy Few
Aux corneilles
Nervus
Jumbo
Robots
Theatro
Space Oddity
Achtung
Hippo
Irrécupérables
Sans vergogne
Logis
Banlieue
No limits
La Tour
Office
Le congrès
Origami
Bourbe
Out of order
Fall
Odessa
Le sphinx
Les objets
La bile noire
La conversation
BioDeg
The Game
Sans fond
Humanoïdes
Les drones
Nébuleux
Les gobelins
Tumbling down
3 points
La bonne journée
Pour la gloire
Maxwell
Esperanto
INSEE
Sybarite
Le punch
Les éléphants quantiques
Au sud du temps
Les zombis
Titanesque
Dix mille ans
True Polar Wander
Sens dessus dessous
Nouvelles de Mars
Huygens
Astérion
Après-midi
Google Mars
Les petites forêts
Les maisons géantes
Les mousses
Printemps
Champigny
La fin
Freddie plays higlander
Les Chinois
Le cinquième cercle
Nocturne
Malin
Happy together
Esprit des mirages
Couchant
Le voyageur
Santé
Fade to grey
The Statement of Randolph Carter
Les dead chaussures
Le chocolat
Celephais
Azimut
Abre los ojos
Les nuits de printemps
Sombre
Enthousiasme
Terrifiant
Magnifico
Commentaires récents
le Gix dans Suspendus
groliv dans Fongus
groliv dans Fongus
Schizophrenic Forrest dans Fongus
Simon P. dans Fongus
groliv dans Bogues d'Hannoff
ROLLIN dans Bogues d'Hannoff
Globule dans Apocryphe
moi encore dans The Walking Dead
zozo dans Dis Nosaure
Groliv dans The Walking Dead
trololo dans The Walking Dead
Un mec du futur dans The Walking Dead
Globule dans Le Martien
Prince Romero dans Smart City
Prince Romero dans Kill Them All
Olga dans Sans la Tête
Globule dans Sans la Tête
Olga dans Smart City
Zabo dans Les Pommiers
Zabo dans Au Pif
groliv dans Les champs de carton
Olga dans La Force
Olga dans Le Périple
Groliv dans Skyfall
Groliv dans Dis Nosaure
Groliv dans La Neige
Prince Romero dans DMC-12
Groliv dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Aréofleur
Dine dans Au Pif
Dine dans La Neige
Groliv dans From the Dead
Olga dans From the Dead
fix dans DMC-12
fix dans Les Révélations
fix dans Les Révélations
Prince Romero dans DMC-12
le gix dans DMC-12
Globule dans Les Argonautes
Prince Romero dans Les champs de carton
Alain Decaux dans Les Déchets
olga dans Dis Nosaure
Gézu dans Skyfall
olga dans Skyfall
gix dans Les Déchets
groliv dans Les Déchets
gix dans Les Déchets
groliv dans Les Déchets
gix dans Bubbles
gix dans Les Déchets
GIX dans Les Astéroides
Olga dans Les Astéroides
N.C. dans Tavernier!
you don't say ?! dans Tavernier!
oh yeah dans La Créature
Jean Michel dans Les chants magnétiques
flute dans La Créature
encore moi dans La Créature
groliv dans La Créature
il fallait que je le fasse dans La Créature
transfuge dans In Vino
transfuge dans In Vino
groliv dans In Vino
dans In Vino
groliv dans Mars sans retour
Marssatakss dans Mars sans retour
astéroide dans Le sage
dans Mauvais Lieutenant
groliv dans Mauvais Lieutenant
Bidou dans Mauvais Lieutenant
astrophe dans Le Kid
Korben Dallas dans Le Kid
un messager dans Le Kid
groliv dans Au Faîte
inexistant dans Not to be
Astéroide dans Au Faîte
fix dans Stendhal
fix dans Stendhal
fix dans Stendhal
fix dans Happy Few
groliv dans Aux corneilles
fix dans Aux corneilles
Lise (jamais en manque d'Anal dans Jumbo
Astéroïde dans Jumbo
the human bot dans Rivage
Dine dans Lazy Sunny Afternoon
Le prince de St mandé dans Banlieue
un prince de l'Est dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
Le prince de Vincennes dans Bourbe
groliv dans La conversation
viAgra Vindoz eNLarGe Your PENiS dans La conversation
le gaucher décontrarié dans La conversation
groliv dans La conversation
groliv dans La conversation
l'auteur de la fausse manip dans La conversation
un gaucher avec deux mains droites et beaucoup de mauvaise foi dans La conversation
un prince nostalgique dans Fall
Cendre dans Les objets
Cendre dans Le sphinx
groliv dans La conversation
Kissing grandmas dans La bile noire
groliv dans No brakes
tophe dans No brakes
dans La conversation
The Lord of Waverly dans BioDeg
Le prince du Mont parnasse dans Les drones
Le prince du Mont Parnasse dans BioDeg
The Lord of Waverly dans BioDeg
Le prince de Stalingrad dans Les drones
Le prince de Stalingrad dans BioDeg
Olga dans Humanoïdes
Groliv dans Pour la gloire
Dr Nakamura dans Les drones
Prince Romero dans Les drones
Dr Nakamura dans Les drones
Vertigo dans Les petites forêts
Sir Arthur Clarke dans Tumbling down
Groliv dans Les gobelins
Claude Muntz dans Les gobelins
Claude Muntz dans Les gobelins
groliv dans 3 points
Ricky dans 3 points
Abdul Alhazred dans The Statement of Randolph Carter
Groliv dans Après-midi
Matt dans Après-midi
commentaire zéro dans Après-midi
le prince de l'Est - loin à l'Est dans exoplant



Image:


Récit enregistré.
Sorry, don't know what happened. Try later.


Logis

18 Juin 2008 à 19:37
Image:
π
Ecrire un nouveau récit
Edit
Supr


C’est quelque chose de terriblement déroutant que de vivre dans un appartement. Cet objet onéreux, pour lequel on ne sacrifie pas moins qu’une fortune dans l’espoir d’y rencontrer le Dernier Espace de Liberté sur Terre, aurait parfois tendance à se conduire comme un châtiment.

Le plus évident de tous, et le plus insaisissable, est la poussière qui s’y précipite dès que vous avez le dos tourné. Il est inconcevable qu’il existe sur notre planète suffisamment de poussière pour recouvrir mon intérieur dès que je m’absente pour la moindre course. C’est malheureusement le cas et je n’ose imaginer l’angoisse du malheureux technicien qui sera en charge de balayer les abords de la future base lunaire.

Curieusement, bien que les sommes qu’on y déverse soient colossales, les appartements eux, sont toujours ridiculement petits. Comme si ça ne suffisait pas, les objets les plus injustifiables s’ingénient à s’y fourrer dans un grand désordre pour en gâcher l’harmonie. Ainsi m’encombrent inutilement toutes ces chaussures éparpillées dans l’entrée.

A leur sujet, il y a longtemps que mon avis est forgé : les chaussures ne conservent leur intégrité qu’à la condition d’éviter en toute circonstance de marcher avec. La moindre promenade suffit à leur conférer des formes stupéfiantes, et une simple tentative de pirouette en fait craquer les coutures, ainsi d’ailleurs qu’à mes pantalons, qui n’attendent que d’être libérés de la penderie pour se désintégrer sous mes yeux.

Mais certains appartements souffrent d’une malédiction crispante en forme de concierge. Je ne sais pour quelle mission avaient à l’origine été pensées ces créatures, mais il s’agit certainement d’une affaire dont je ne souhaite pas entendre parler. Quelle qu’elle fut à l’époque, cette mission n’a cessé de prendre de l’altitude, car il me semble que ma concierge cherche à prendre la place laissée vacante par ma conscience, partie se faire pendre ailleurs.

Jour et nuit, et par tous les temps, ma concierge cherche à me surprendre en train d’entrer ou de sortir, afin de me lancer à la figure son éternel regard de désapprobation. Si j’avais voulu une conscience, j’aurais plutôt choisi Jiminy Criquet car on comprend au moins ce qu’il dit. Au lieu de cela, mon appartement est hanté par l’omniprésence d’un œil si accusateur, que Victor Hugo en avalerait sa barbe en y étant confronté, dans l’ombre de son basilical bunker du quartier latin.

Parfois, couvert d’angoisses, je m’imagine poussière, cherchant la paix au fond de mon tombeau, tandis qu’au cœur des ténèbres luit, fantomatique, le regard désapprobateur de ma concierge.
A l’aide.

Il se trouve que ma concierge désapprouve mes jardinières. Non pas seulement par ce que ma fougère a chu dans la cour l’année dernière en éparpillant de la terre partout, mais aussi parce que mes malheureuse plantes ont tant de mal à s’acclimater. Il faut les arroser ! Insiste-t-elle. Diable, mais je ne fais que ça ! Mais le vent les dessèche. De plus, j’ignore avec quel sérieux sont fait les pots et les bacs à fleurs, mais la moindre goutte déposée aux pieds de mon lierre déclenche systématiquement une cascade incontrôlable qui se déverse sur quatre étages et tombe en pluie sur ma concierge.

Je ne sais plus trop quelle attitude adopter. Depuis qu’une sotte affaire de clé m’a conduit à accepter de voir ma porte d’entrée fracassée au pied de biche, l’aspect de mon appartement déplaît fortement à ma concierge. Quand ils voient votre porte, les gens ont peur ! Dit-elle. En attendant, si je tenais le vaurien qui conçut le système de fermeture sans poignée, je lui ferais volontiers avaler sans sauce tous les copeaux de bois répandus sur mon palier.

C’est étrange la façon dont sont conçus les bâtiments. Je me demande souvent si l’architecte à réellement pensé à tout. Comment calcule-t-il, par exemple, la charge que les murs sont sensés supporter ? En calculant le poids de l’équipement ménager moyen ? Ou du plus fantaisiste ?

S’il me prend la fantaisie de remplir le volume total de mon appartement avec des boules de pétanque, c’est prévu pour ça ?

Je vais en toucher un mot à ma concierge.


Ecrire un commentaire

Banlieue
27 Mai 2008 à 17:38

Une de mes expéditions m'a récemment contraint à me rendre à Melun. C'est peu dire que l'on déteste se rendre à Melun. Personne ne commet jamais cette imprudence car le bon sens rejette promptement ce genre de folie. Néanmoins l'humaniste se doit d'entretenir un espr...
No limits
30 Avril 2008 à 09:20

Wes Anderson est un réalisateur déconcertant. Son humour pince sans rire essaie de me rendre fou. L'air de rien, il rassemble des ingrédients d'une mélancolie à s'enterrer vivant, avant de les assembler en un déchaînement désarçonnant d'hilarité. Un gargarisme. Je re...
La Tour
7 Avril 2008 à 22:43

Cela fait des années que j'y songe et je m'en trouve de plus en plus convaincu. La tour Montparnasse n'est autre que la structure émergée d'un gigantesque croiseur interstellaire! Attention, il ne s'agit pas d'une bête fusée plantée là, en attendant qu'un décol...
Office
18 Mars 2008 à 21:36

Il n'a pas échappé à mon analyse que personne n'aime se rendre à son travail. Vous avez remarqué? Ce n'est pas que le travail soit forcément une mauvaise chose, la question n'est pas là. Le travail, bien que nécessaire et même salutaire, a cette désolante manie de surgir da...
Le congrès
7 Mars 2008 à 18:08

Le texte de ce billet est momentanément indisponible pour cause de confusion mentale. ...